Ecole de formation de comportementalistes animaliers pour chiens et chats. Pour le programme formation: cliquez sur le logo ci dessus ou téléphoner au 05 55 57 04 54 ou 06 48 58 99 19.

E.mail : dominique.puigrenier@orange.fr

Le chien destructeur

Le chien fait des destructions dans l'environnement des maîtres ; notamment lors de l'absence de ceux ci.

Ce comportement porte une appellation technique : L'anxiété de séparation.

La destruction est un symptôme de cette anxiété mais il y en a d'autres : le chien peut aboyer tout le temps que va durer sa solitude , il peut être malpropre (émissions d'urine et de féces) , il peut aller jusqu'à s'automutiler (présence de granulôme de léchage généralement aux extrémités des antérieurs).

Comment dans ces symptômes bien identifier : l'anxiété de séparation?

Les destructions se situent généralement au niveau des portes ou fenêtres d'ou le chien peut voir partir le maître.Les mictions ou défécations sont de types émotionnelles : il y en a un peu partout : tous ces symptômes sont émis lorsque le chien est laissé seul.

Quelle est l'origine de ces symptômes?

Le chien ici a dejà très certainement été enlevé trop tôt à sa mère (la chienne) pour passer à un attachement direct à un groupe social d'adultes (le ou les maîtres humains).

Ici le chien n'a pas connu de phases de détachement : il y en a deux : détachement mère chiot et détachement au groupe social d'adultes (dans la nature ou entre chiens les jeunes sont maintenus à la périphérie du groupe des adultes par tous les adultes ; dominés adultes également qui leur permettront une insertion progressive à mesure qu'ils respecteront les lois hiérarchiques strictes du groupe.

Ces mécanismes de détachement permettent ce que l'on appelle : la coupure du cordon ombilical.Entre le détachement mère chiot et au groupe social d'adultes le chiot sera sur une période de flottement qui va lui apprendre à devenir autonome.

L'anxiété de séparation est donc due au chien enlevé trop tôt à sa mère (pendant la période d'attachement mère chiot) pour passer à un attachement direct aux maîtres qui ne lui feront pas comprendre que chez eux il y a des limites à respecter : le chiot sera souvent mis dans la chambre à coucher , pris dans les bras , il pourra être partout ou se trouve le maître : dans la salle à manger , dans la cuisine etc.

Le chiot sera ici hyper attaché au maître et ne pourra connaître cette période d'apprentissage à l'autonomie.

Le chien de plus ici domine souvent ses maîtres qui lui donnent tout et lui laissent tout passer.

Le chien a donc ici un statut de prince la nuit : il couche dans la chambre , et de dernier des mohicans en l'absence des maîtres : il se retrouve tout seul dans le garage.

Avec l'anxiété de séparation peut se greffer un autre problème : la sociopathie (comportements d'agressions hors normes) vis à vis d'un ou de plusieurs membres de la famille).

Il est a noter que le chien n'est pas agressif envers la personne particulière à l'hyper attachement.

Des thérapies comportementales efficaces viennent à bout de ce trouble du comportement.

La thérapie consiste a creer un détachement : ne plus laisser le chien suivre la personne avec laquelle il est hyper attaché , le structurer hiérarchiquement en lui imposant une place à lui dans la maison ; non stratégique : pas de couloirs , pas de chambre , pas d'endroits de réunions (salle à manger par exemple) , pas d'endroits surélevés (en haut d'escaliers lui agrandissant son champ de vision) , l'empêcher d'être le premier à accueillir les visiteurs (rituel d'accueil) ,ne pas lui porter d'attentions au moment du départ , de l'arrivée , au coucher du soir , au lever du matin etc.

Un programme d'obéissance de base fera également le plus grand bien au chien qui comprendra ou se situer logiquement dans son groupe.

L'anxiété de séparation est un trouble pathologique complexe que je tente de vulgariser ici.

Ce trouble peut être soigné au travers d'une panoplie de thérapies comportementales associée à une thérapie médicale.

Une thérapie médicale seule sans thérapies comportementales sera un échec.

Les thérapies comportementales sont souvent très contraignantes pour les maîtres qui auront souvent du mal à les appliquer dans la mesure ou tout ces changements d'organisation portent atteinte à l'idéal de vie qu'ils s'étaient forgés entre eux et l'animal.Ces difficultés sont à l'origine d'un échec certain et d'un possible abandon du chien.

Personnellement , je comprends ces maîtres qui voudraient vivre comme ils l'entendent avec leur animal : pour ma part j'avoue être gâteau avec les miens (j'en ai 13) , c'est des gros.

Elite et Hélios en photos dans l'article sur l'éducateur canin sont 2 mendiants professionnels , surtout quand je mange , ils viennent mettre leurs têtes entre mes bras pour obtenir quelque chose que bien sur ils obtiennent sinon à quoi leur servirait t'ils de le faire : j'aime cette affinité et je la provoque mais ne vous y trompez pas , je peux tourner le dos , ils ne voleront pas la nourriture sur la table ou dans mon assiette.

J'oubliais Furax , Impact et Tyson dorment dans la chambre mais ne vous trompez pas non plus , je peux m'en aller : ils ne monteront pas sur le lit.

Les canapés et les lits chez moi sont interdits aux chiens pour des raisons de mues et d'hygiène en général.

Tout ça pour vous dire que l'on peut vivre avec ses chiens à peu près comme on le veut , je n'ai pas pris les miens pour les mettre au fond du jardin : tous mes chiens entrent dans la maison mais ils ont tous une solide notion comme quoi je suis quelqu'un qui peut dire non.

Ce que je tente de vous expliquez : c'est qu'il est possible de vivre avec eux selon un certain idéal , à la seule condition qu'ils répondent à vos demandes : vous le rappelez , il revient , vous lui demandez d'être calme ; il se couche sans bouger etc.

L'anxiété de séparation est le trouble du comportement le plus souvent rencontré : bon nombre de chiens en sont atteints et finissent ainsi à la SPA : avez vous compris que ce n'est pas une fatalité.

Une solution efficace et radicale existe : il s'agit de structurer l'animal sans contrainte : lui fabriquer ou lui acheter une niche d'appartement avec une porte.

Si au début vous vous y prenez bien votre chien très rapidement aimera cet endroit bien à lui.

La nuit pendant quelques temps , il devra coucher dedans portes fermées ainsi que lorsque vous vous absenterez.

Au bout d'un mois progressivement les temps d'ouverture sont de plus en plus long , le chien circule librement jusqu'à ouverture permanente : le chien aura trouvé une stabilité sans conflit au travers d'une méthode sans contrainte.

Lorsque vous vous absenterez le chien y retournera volontairement et avec plaisir : il n'y aura plus de destructions à votre retour , plus de conflit entre vous et lui , il y a fort à parier qu'ici votre animal est guéri.

Tellement guéri que vous pourrez même à pas de velours le refaire dormir dans la chambre si cela vous chante.

Il vous aura simplement suffit de lui demander d'aller à cette place sur des moments ou par exemple vous accueillez des visiteurs , la nuit , en vos absences etc.

Et un chien sera sauvé : c'est bien non ?

E.mail : dominique.puigrenier@orange.fr

Ecole de formation de comportementalistes animaliers pour chiens et chats. Pour le programme formation: cliquez sur le logo ci dessus ou téléphoner au 05 55 57 04 54 ou 06 48 58 99 19.